Insolites
Date: 01/12/1997
L’ENFANT ET LE CHEVAL DE COURSE

Monsieur G. est sûrement un malheureux qui se prétend en situation de surendettement, ferait pleurer tous ses voisins, mais se trouve malgré tout propriétaire « d’un véhicule coûteux et d’un cheval de course ».

La Cour lui rappelle donc que « l’obligation naturelle et légale de pourvoir à l’entretien de ses enfants doit être remplie prioritairement à tout autre dépense ». Le credo des juges c’est : « les petits pots avant l’essence et l’avoine ».Normal !!

Les magistrats relèvent « un train de vie incompatible avec les ressources annoncées » et condamnent notre pleurnicheur à payer 1000 F par mois pour l’entretien de l’enfant.

Depuis cette condamnation, son cheval ne figure plus sur les listes de partants. G.est sur la paille!?                                                                                                                                                         Mais où est donc le cheval ?

( Cour d’Appel de Limoges – Chambre Civile 1 – 1 décembre 1997 ) 

Patrick de Chessé, Claudine Eutedjian, Nathalie Moulinas

Téléphone 06.88.88.92.24

      6 avenue Léo Lagrange 13160 Châteaurenard FRANCE

contact@sud-juris.fr

   www.chevaletdroit.com