Insolites
Date: 23/06/2009
MALHEUR A LA FERME

Par un frais matin de mai, Monsieur B. et son groupe s'arrêtent dans une ferme auberge. Monsieur B. ouvre une clôture électrique et une horde de porcs arrive sur lui. Son cheval effrayé, s'empale sur un piquet de clôture et lui se retrouve projeté sur une voiture heureusement en stationnement. Vous suivez ?...

Mais les malheurs de notre dévoué cavalier ne s'arrêtent pas là. Transporté à l'hôpital, il est victime d'une erreur de diagnostic, le chirurgien n'ayant pas remarqué une fracture du col du fémur ...

B. un peu marri par cette triste aventure, décide de convoquer l'aubergiste et le médecin devant le Tribunal, puis la Cour.

Les magistrats vont retenir la responsabilité de l'hôtelier, gardien de ses porcs, mais l'exonèrent tout de même à moitié, en donnant un cours de pédagogie au malheureux cavalier.

Les juges vont reprocher au touriste de ne pas avoir pris les précautions utiles pour éviter l'emballement du cheval et d'avoir ouvert la barrière en tenant son animal d'une seule main ( ah bon ? ),  alors que selon les règles en la matière, le cavalier doit tenir son cheval à deux mains ( alors, on ouvre avec les pieds ? ).

 << Cette négligence fautive a concouru à la réalisation du dommage à hauteur de moitié >>.

De son côté, le chirurgien est mis hors de cause, car la victime ne s'était plainte que de douleurs au genou ... On n'allait quand même pas faire un check-up pour si peu !

A ce jour, B. s'entraîne à ouvrir la porte selon les bons conseils de dame Justice, mais envisage de se faire greffer une troisième main.

( Cour d'Appel de Nancy  - Chambre Civile 1 - 23/6/2009 )

Patrick de Chessé, Claudine Eutedjian, Nathalie Moulinas

Téléphone 06.88.88.92.24

      6 avenue Léo Lagrange 13160 Châteaurenard FRANCE

contact@sud-juris.fr

   www.chevaletdroit.com