Courses - P.M.U.
Date: 23/02/2010
Le P.M.U. a la côte (publicité offerte)

- Un parieur d'Epinal réclame pas moins de 500.000 € au P.M.U. et à la S.E.C.F. parce que, lors du Grand Prix de la ville de Cabourg, le juge aux allures n'a pas disqualifié un cheval passé au galop sur les 200 derniers mètres de l'épreuve.

Le parieur soutient que si le trotteur avait été disqualifié, il était le seul joueur à gagner le Quinté.

Le Tribunal de Grande Instance de Paris est saisi ...

 

- A lyon, Sauveur touche le Quinté dans le désordre, après avoir misé sur 8 chevaux, pour un coût de 56 €. Spécialiste du jeu, adepte quotidien, il explose quand il touche ... la somme de 43,10 €.

Apôtre de la formule "gagner ce n'est pas perdre", il va saisir le Tribunal de Grande Instance, pour essayer de comprendre ce que veut dire "pari mutuel"....

 

- Deux amis de 30 ans, Toinou et Gaspard, joyeux retraités, se retrouvent au bar, comme chaque jour, et vont jouer la date de naissance de Gaspard, en misant chacun 1 €.

Ils touchent le Quinté dans le désordre pour 2000 €.

Mais Toinou, porteur du ticket, se fait payer le gain bien loin de sa salle de jeux quotidienne " là où habite sa famille ". Il refuse de partager. Comble de cynisme, il adresse à Gaspard, une enveloppe avec 1000 € ... en billet de Monopoly.

Ce pied de nez irrite la maréchaussée qui, Code Pénal en main, ne voit pas d'infraction. Le P.M.U. confirme que le ticket est nominatif, mais envisage de nouvelles dispositions réglementaires pour l'hypothèse où plusieurs joueurs jouent un même pari.

Gaspard n'a pas saisi le Tribunal de Grande Instance ...

Patrick de Chessé, Claudine Eutedjian, Nathalie Moulinas

Téléphone 06.88.88.92.24

      6 avenue Léo Lagrange 13160 Châteaurenard FRANCE

contact@sud-juris.fr

   www.chevaletdroit.com