Insolites
Date: 24/06/2012
LA JUMENT AMOUREUSE

Par un beau matin d'août, exceptionnellement ensoleillé en Bretagne, Monsieur M. décide de passer une semaine de vacances en roulotte attelée.

Arrivé tôt chez F., il va suivre avec attention une formation expresse, une heure et demie, avant de préparer l'attelage et de prendre la route avec femme et enfants, outre "pendant deux kilomètres" un préposé de F.

A l'heure sacrée de l'apéritif, Monsieur M. tente de dételer "Libiche du Hamot", qui va s'emballer, renverser son guide et faire gentiment passer la roulotte sur son corps.

Un peu fâché de finir ses vacances avec Mondial Assistance, M. souhaite une légitime indemnisation et saisit le tribunal, puis la Cour.

Les trois juges, effrayés par la situation, constatent que << la formation fut succincte >>, puisque M. n'avait appris ... qu'à mettre le mors ! et n'avait pas reçu de notice écrite rappelant les règles de sécurité élémentaires et les conduites à proscrire.

Les magistrats relèvent qu'il n'est pas établi que la jument était en chaleur, mais constatent malgré tout qu'elle a cassé << ses brides d'attelage >>  et << s'est enfuie pour regagner un autre cheval dans une ferme à proximité du lieu de l'accident, ce qui démontre qu'elle était particulièrement nerveuse >> ( Ah bon ? ).

Un mois d'arrêt de vacances, 8 côtes cassées, 111 jours d'incapacité de travail, de mauvais souvenirs, des enfants traumatisés, une concubine attristée, 40 séances de rééducation respiratoire et 3750 € de dommages et intérêts, sanction pour violation de l'obligation de sécurité.

Tout çà pour une jument amoureuse ?

 Cour d'Appel de Rennes - 30 mai 2012.

Patrick de Chessé, Claudine Eutedjian, Nathalie Moulinas

Téléphone 06.88.88.92.24

      6 avenue Léo Lagrange 13160 Châteaurenard FRANCE

contact@sud-juris.fr

   www.chevaletdroit.com