Insolites
Date: 29/04/2013
ORPHELIN DE PERE

Monsieur G. éleveur, veut faire saillir sa ponette de sport auprès de Monsieur L. Après trois sauts en liberté et onze mois d'attente, arrive un petit mâle de couleur baie inexplicable avec deux parents alezans. Et la vérité tombe. Le mari n'est pas le père.
La Cour rappelle que l'étalonnier doit surveiller ses filles et éviter une saillie fortuite par un autre étalon que celui choisi.
Après enquête de la maréchaussée, il apparut que l'incartade n'avait pu se produire que chez l'étalonnier peu regardant, Monsieur G. n'ayant << aucun cheval mâle non castré >> chez lui.
L'ovulation n'étant fécondable que dans les six heures suivantes, Monsieur L. est reconnu coupable et condamné à la peine capitale, car il était récidiviste, ayant, les années précédentes, connu des déboires identiques mettant en cause le même étalon dont nous tairons le nom par simple décence.

(Cour d'Appel de Caen, 17 janvier 2013)

Patrick de Chessé, Claudine Eutedjian, Nathalie Moulinas

Téléphone 06.88.88.92.24

      6 avenue Léo Lagrange 13160 Châteaurenard FRANCE

contact@sud-juris.fr

   www.chevaletdroit.com